Il est temps de sortir de chez nous ! Sentir les roses et affronter le grand soleil ! Mais votre premier réflexe est-il de vous tartiner de crème solaire ?
 
Si vous avez une peau sèche, des poussées d'acné, des cheveux pas très épais et des ongles cassants, arrêtez-vous dans votre élan, car ces symptômes sont souvent associés à un faible taux de vitamine D. Tous les ans, nombre d'entre nous émergent des longs mois d'hiver avec une petite carence en vitamine D, et compensent en profitant avidement des premiers rayons de soleil. Mais cette année est différente : si vous êtes confiné - ou si vous avez été confiné pendant plusieurs longues semaines, sans possibilité de profiter d’un bon ensoleillement régulier, vous souffrez probablement d’une déficience accrue en vitamine D. Et tant que le COVID-19 continue à présenter un risque potentiel, vos besoins sont également plus élevés qu’à l’ordinaire.
 
Selon le professeur Rose Anne Kenny, citant une étude récente publiée dans l'Irish Medical Journal : « Bien que nous ne connaissions pas le rôle spécifique de la vitamine D dans le combat contre les infections du COVID-19, mais considérant le large champ d’application des bénéfices de la vitamine D sur le système immunitaire et ses avantages manifestes pour la santé des os et des muscles, tous ceux qui restent à la maison et tous les groupes à risque devraient s'assurer qu'ils ont un apport adéquat en vitamine D. » (1)

 

Devrions-nous tous prendre de la Vitamine D ?

Comme pour tout le reste, apparemment, les experts scientifiques sont divisés. De nombreux essais cliniques parrainés par des sociétés pharmaceutiques sont conçus avec pour objectif d’obtenir des résultats qui décourageront la population d'utiliser des compléments alimentaires. Ainsi une étude, menée en 2018 au Massachusetts General Hospital, concluait officiellement que la supplémentation en vitamine D n'offrait aucun avantage pour la santé, en particulier en ce qui concerne les maladies cardiaques et le cancer, quand bien même, en petit caractères, cette même étude indiquait que la supplémentation en vitamine D chez les Américains d’origine africaine réduisait leur risque de cancer par 23%. (2) Pendant ce temps, d’autres scientifiques présentent la vitamine D comme un remède bon pour tout. (3)

Le fait est que beaucoup d'entre nous manquent de l'exposition solaire nécessaire à une production suffisante de vitamine D pour couvrir nos besoins, et que les recherches récentes font le lien entre carence en vitamine D et risque accru d’infection (en particulier d’infections respiratoires) par le Coronavirus. (4) En effet, la carence en vitamine D est reconnue comme étant un phénomène constitutif du Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu (SDRA) ; et les taux de fatalité augmentent avec l'âge et avec la présence de maladies chroniques, deux conditions souvent liées à des niveaux plus faibles de vitamine D. (5)

La vitamine D est à la fois une vitamine et une hormone, et peut être synthétisée par la peau lorsqu’exposée au soleil. D'autres sources de vitamine D sont des aliments ou des compléments alimentaires. La vitamine D est nécessaire à la santé des os, des dents et des muscles. Elle joue également un rôle important dans la régulation de certains minéraux tels que le calcium et le phosphate. Selon WebMD, il existe « de plus en plus d’indices que les déficiences vitaminiques sont liées à un risque accru de diabète de type 1, de douleurs musculaires et osseuses et, plus gravement, de cancers du sein, du côlon, de la prostate, des ovaires, de l'œsophage et système lymphatique. »

Selon de nombreux experts, environ 15 minutes d'exposition quotidienne au soleil suffiraient à couvrir nos besoins en vitamine D. Mais cette vague recommandation ne prend pas en compte l’importance des vêtements ou le port de crème solaire (il a été rapporté qu'une crème avec indice solaire 30 peut inhiber à 95% la synthèse de la vitamine D). Ceux dont la peau est plus foncée peuvent avoir besoin de doubler ou tripler l'exposition au soleil pour synthétiser la même quantité de vitamine D, car la mélanine inhibe la production de la vitamine. Ces personnes présentent donc un risque accru de carence en vitamine D.

 

Outre le soleil, où puis-je obtenir de la vitamine D ?

Il est difficile d'obtenir suffisamment de vitamine D à partir de l’alimentation. La vitamine D est présente en faibles quantités dans certains aliments tels que les poissons gras (saumon, sardines, maquereaux), la viande rouge et les jaunes d'œufs. La vitamine D est également souvent ajoutée aux céréales, aux laits d’origine animale et végétale et au jus d'orange. Mais à moins que vous ne consommiez ces aliments en très grandes quantités (ce qui ne serait pas recommandé pour votre santé cardiaque), la nourriture seule ne couvrira pas vos besoins en vitamine D.

 

Dois-je prendre de la Vit. D en complément alimentaire ?

Des appels sont désormais lancés partout pour considérer la vitamine D comme une option thérapeutique possible pour le traitement du COVID-19, et à prendre au moins préventivement.

Le « Irish Medical Journal » recommande une supplémentation immédiate en vitamine D pour tous ceux qui sont le plus à risque, à savoir ceux qui sont à l'hôpital, dans des maisons de retraite et, d'une manière générale, aux personnes âgées. Les organismes de santé publique en Angleterre recommandent aux personnes risquant une carence en vitamine D (c'est-à-dire, de nos jours, toutes celles et ceux qui ont été confinés pour une période prolongée) de prendre au minimum 10 microgrammes de vitamine D par jour, à l'année.

Aux États-Unis, des chercheurs étudiant des patients infectés par le COVID-19 recommandent la prise de très fortes doses de vitamine D durant les premières semaines (10 000 UI / jour).
L'objectif est d'augmenter rapidement la concentration de Vitamine D dans le sang. Ensuite, prendre 5000 UI / jour afin d’atteindre des concentrations de 25 (OH) D au-dessus de 40 à 60 ng / mL (100 à 150 nmol / L).

Pour ma part, je prends une capsule de 25 microgrammes de D3 en suspension dans de l’huile d'olive bio, pour une meilleure absorption, non pas comme cure contre le virus, ni même de manière préventive, mais parce que je suis une femme de plus de soixante ans, et que je ne veux pas émerger de cette pandémie avec des os fragilisés, des ridules, et des cheveux clairsemés.

 

Quelle est la meilleure forme de supplémentation en vitamine D ?

La vitamine D2 est produite par les plantes et est la forme que l'on retrouve souvent dans les aliments enrichis en vitamine D. La vitamine D3 est celle produite naturellement par votre peau sous l’effet du soleil, et est généralement la forme recommandée pour les compléments à base de vitamine D.

Il est important de ne pas abuser des compléments alimentaires à base de vitamine D, car l’excès peut avoir un impact négatif sur votre santé, entraînant de nombreux effets secondaires, y compris des calculs rénaux ou une hypercalcémie (une condition toxique où il y a trop de calcium dans le sang). 600 UI (15 mcg) à 1200 UI (30 mcg) devraient couvrir les besoins de la plupart des adultes.
 
Sylvie Beljanski

 

PRODUITS RECOMMANDÉS

 

  1. C Perfect

    C Perfect

    18,00 €
  2. D Perfect

    D Perfect

    19,00 €
  3. ReaLBuild®

    ReaLBuild®

    75,00 €
  4. Pao V FM ®

    Pao V FM ®

    90,00 €
  5. Ginkgo V®

    Ginkgo V®

    62,00 €

 

RÉFÉRENCES

 

  1. 1. Vitamin D deficiency in Ireland - implications for COVID-19. Results from the Irish Longitudinal Study of Ageing (TILDA)
  2. 2. Journal Watch: Vitamin D Supplementation
  3. 3. The Vitamin D Solution: A 3-Step Strategy to Cure Our Most Common Health Problems, Dr. Michael F. Holick
  4. 4. Zhang, L, Liu, Y. Potential interventions for novel coronavirus in China: A Systematic review. J Med Virol. 2020; 92: 479-490
  5. 5. Grant, W.B.; Lahore, H.; McDonnell, S.L.; Baggerly, C.A.; French, C.B.; Aliano, J.L.; Bhattoa, H.P. Evidnece that Vitamin D Supplementation Could Reduce Rise of Influenza and COVID-19 Infections and Deaths. Nutrients 2020, 12, 988.