Avec le COVID-19 (Coronavirus), la vie et les affaires ont changé au cours des derniers mois. Nous sommes en territoire inconnu, essayant de faire face au stress. Le stress est la réaction naturelle du corps aux situations menaçantes, qu'elles soient réelles ou perçues.

Une série de réactions chimiques se produit dans votre corps, qui peut affecter tous les aspects de votre vie, y compris vos émotions, vos comportements, votre capacité de réflexion et votre santé physique. Aucune partie du corps n'est à l’abri, y compris le système immunitaire. Lorsque nous sommes stressés, la capacité du système immunitaire à combattre les antigènes est réduite. Et cela est même renforcé par les mauvaises habitudes que nous avons tendance à développer comme stratégie d'adaptation (c'est-à-dire le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, une mauvaise alimentation, le manque d'exercice, le manque de sommeil, etc.).

C'est pourquoi nous sommes plus susceptibles à tomber malade.

En ces temps difficiles, plus que jamais, nous devons éviter les mauvaises habitudes et nous concentrer sur le renforcement de notre système immunitaire. Commencez avec une nourriture de qualité. Les aliments végétaux frais, de préférence entiers, non transformés ou peu transformés contribuent à fournir des vitamines et des phytonutriments essentiels. Ajoutez beaucoup d'herbes fraîches (ex. ail, romarin, sauge, origan) et des épices (ex. curcuma, poivre noir, safran) afin d’apporter des bienfaits anti-inflammatoires.

Malheureusement, de nos jours, nous devons envisager que la bonne nourriture ne sera tout simplement pas assez pour notre système immunitaire. Dans un monde où la nourriture est irradiée, le lait pasteurisé, les gènes modifiés, l'eau contaminée et l'air empoisonné, il est difficile d'obtenir suffisamment de nutriments issus exclusivement de notre alimentation quotidienne. Nous avons besoin du soutien de compléments vitaminés.

Les multivitamines sont extrêmement populaires ; cependant, ne vous attendez pas à ce qu'une vitamine composée de nutriments synthétiques (généralement fabriqués artificiellement, dans un processus industriel, souvent en Chine) soit la même qu'une vitamine composée d'ingrédients naturels (qui est fabriquée à partir d'aliments entiers, concentrés et déshydratés). La majorité des compléments (y compris les vitamines, les antioxydants, les minéraux et les acides aminés) disponibles sur le marché aujourd'hui sont fabriqués artificiellement et beaucoup considèrent les nutriments synthétiques comme étant presque chimiquement identiques à ceux trouvés dans les aliments. Cependant, malgré leur structure similaire, les nutriments synthétiques peuvent déclencher des réactions différentes de votre corps, et il n'est pas clair dans quelle mesure les nutriments synthétiques sont réellement absorbés, car ils manquent de minéraux, de cofacteurs et d'enzymes qui font partie des nutriments naturels et en permettent une utilisation optimale par le corps. Cette disparité de provenance pourrait expliquer les différences de résultats obtenus dans les études cliniques : certaines études observationnelles ont montré que l'utilisation de multivitamines était associée à un risque plus faible de maladie cardiaque et de cancer, tandis que d'autres ont trouvé un risque de cancer accru. (1)

De plus, les vitamines synthétiques peuvent être sujettes à la contamination, à la falsification et, parce qu'elles sont extrêmement concentrées, à un problème de dosage : les vitamines C et B, qui sont solubles dans l'eau, seront éliminées en toute sécurité par l'urine, si elles sont prises en excès, mais les vitamines liposolubles (comme les vitamines A, D, E et K) peuvent être piégées dans le corps et causer des dommages. Par exemple, il est conseillé aux femmes enceintes de faire attention à leur apport en vitamine A, car des quantités excessives ont été liées à des malformations congénitales. (2)

Un apport convenable en vitamine est bénéfique

Lorsqu'elles sont prises correctement, les vitamines ont montré de réels avantages, dont certaines pourraient nous aider dans la lutte actuelle contre le COVID-19.

Un article datant de 2019 et publié dans le « European Journal of Microbiology and Immunology » rapporte que « les puissants effets antioxydants, immunomodulateurs et anti-infectieux de la vitamine C sont connus depuis les années 1930 » et que la vitamine C a des propriétés antimicrobiennes, antibactériennes, antivirales, antiparasitaires et antifongiques. Plus récemment, le gouvernement de Shanghai a officiellement annoncé que le Coronavirus pourrait être traité avec des doses élevées de vitamine C, de 4000 à 16,000 mg par jour, administrées par voie intraveineuse. Le Dr Richard Cheng, spécialiste américain diplômé en médecine anti-âge, et installé en Chine, observait que « Des doses précoces et suffisamment importantes de vitamine C par voie intraveineuse sont essentielles. La vitamine C n'est pas seulement un antioxydant, elle est également impliquée dans la destruction des virus et la prévention de la réplication virale. »

Quant à la vitamine D, elle a été apparentée à de nombreux avantages liés au cancer, à la santé des os et à la fonction cérébrale, pour n'en nommer que quelques-uns. (3) Selon de nombreux experts, environ 15 minutes d'exposition au soleil par jour est suffisant pour bon apport journalier en vitamine D. Mais cette vague recommandation ne prend pas en compte l’importance des vêtements ou le port de crème solaire (il a été rapporté qu'une crème avec indice solaire 30 peut inhiber à 95% la synthèse de la vitamine D). Ceux dont la peau est plus foncée peuvent avoir besoin de doubler ou tripler l'exposition au soleil pour synthétiser la même quantité de vitamine D, car la mélanine inhibe la production de la vitamine. Ces personnes présentent donc un risque accru de carence en vitamine D. Comme beaucoup d'entre nous restent à la maison de nos jours et ne disposant pas de l'exposition au soleil nécessaire pour produire suffisamment de vitamine D pour couvrir nos besoins, une carence en vitamine D pourrait entraîner un risque accru d'être infecté (en particulier les infections respiratoires) par le COVID-19. (4) Le niveau d'infection plus faible actuellement observé en Floride et en Californie pourrait en fait être lié à un niveau plus élevé de vitamine D3 résultant d'une plus grande exposition au soleil. Le « Irish Medical Journal » recommande une supplémentation immédiate en vitamine D pour tous ceux qui sont le plus à risque, à savoir ceux qui sont à l'hôpital, dans des maisons de retraite et, d'une manière générale, aux personnes âgées. Les organismes de santé publique en Angleterre recommandent aux personnes risquant une carence en vitamine D (c'est-à-dire, de nos jours, toutes les personnes confinées à la maison) de prendre 10 mg de vitamine D par jour toute l'année. Aux États-Unis, des chercheurs étudiant des patients infectés par le COVID-19 recommandent la prise de très fortes doses de vitamine D durant les premières semaines (10 000 UI / jour).

Un conseil utile : attention, se laver les mains plusieurs fois par jour peut rendre la peau très sèche et gercée. La sécheresse due au lavage compulsif pourrait empêcher le bon diagnostic de carence en vitamine D. En effet, l'un des signes les plus marquants d'une carence en vitamine D est une sécheresse cutanée sévère. Utilisez une crème hydratante pour éviter la sécheresse due au savon.

Comment les probiotiques et les nucléotides nous aident à rester en bonne santé

Outre les vitamines, les probiotiques et les nucléotides sont les meilleurs compléments alimentaires pour nous aider à rester en bonne santé pendant ces temps d’incertitude.

En effet, le maintien de la santé est impossible sans un bon équilibre du microbiome intestinal. Une bonne source de probiotiques et d'enzymes digestives joueront un rôle essentiel dans le maintien et la résistance des défenses immunitaires.

Enfin, pensez aux nucléotides. Les nucléotides, bien que peu connus, sont les éléments constitutifs de l'ADN et de l'ARN. Ils sont indispensables à la vie, chaque nouvelle cellule a besoin de nucléotides pour se constituer. Les aliments riches en nucléotides sont les abats, ainsi que les aliments fermentés, tels que le tofu, le tempeh et le natto correctement fermentés. Les nucléotides sont considérés comme des « nutriments essentiels » dont la carence peut empêcher une réponse immunitaire appropriée. (5)

Essayons de tirer le meilleur parti de ces moments et de commencer à prendre quelques bonnes habitudes.

Références

(1) Am J Epidemiol. 2000 Jul 15;152(2):149-62. Multivitamin use and mortality in a large prospective study. Watkins ML1, Erickson JD, Thun MJ, Mulinare J, Heath CW Jr.

(2) N Engl J Med. 1995 Nov 23;333(21):1369-73. Teratogenicity of high vitamin A intake. Rothman KJ1, Moore LL, Singer MR, Nguyen US, Mannino S, Milunsky A.

(3) BMJ. 2014 Apr 1;348:g2035. doi: 10.1136/bmj.g2035. Vitamin D and multiple health outcomes: umbrella review of systematic reviews and meta-analyses of observational studies and randomised trials. Theodoratou E1, Tzoulaki I, Zgaga L, Ioannidis JP.

(4) Zhang, L, Liu, Y. Potential interventions for novel coronavirus in China: A systematic review. J Med Virol. 2020; 92: 479– 490

(5) https://www.beljanski.org/engl/biography-mirko-beljanski-phd/immunity/